Nov 012011
 
alternative eco

Lancé en 2007 sous l’impulsion de la Cimade, le mouvement des Amoureux au ban public entend interpeller les citoyens et les pouvoirs publics sur les difficultés que rencontrent les couples franco-étrangers pour mener une vie familiale normale sur notre territoire.

L’association, grâce à ses conseils juridiques, les accompagne au quotidien dans leur parcours du combattant pour se marier en France, faire reconnaître un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa ou bénéficier d’un titre de séjour.

Traumatisme

Comptant parmi les initiateurs de ce mouvement, j’ai réalisé un documentaire qui témoigne des drames et des situations ubuesques dans lesquels se retrouvent ces couples qui subissent le durcissement continu des lois sur l’immigration et l’arbitraire des pratiques administratives. Avec intensité et émotion, ceux-ci racontent le traumatisme des arrestations à domicile et des expulsions, leur révolte de devoir vivre cachés ou séparés, l’opacité des administrations, les interrogatoires policiers, le dévoilement de leur intimité, la difficulté à obtenir le simple respect de leurs droits.

Intrusion

Dans les mairies, les consulats, les préfectures ou les commissariats, on découvre l’extraordinaire complexité des procédures et une législation qui multiplie les contrôles, les conditions et les intrusions dans les choix de vie personnels. Leurs témoignages ne relatent pas des dysfonctionnements exceptionnels. Ils mettent à jour une véritable politique qui a décrété la mise au ban des couples franco-étrangers dans notre pays. Il est plus que temps d’y mettre un terme.

Nicolas FERRAN

Nicolas Ferran, réalisateur du documentaire Les amoureux au ban public
Alternatives Economiques n° 307 – novembre 2011

 

 Publié par le 1 novembre 2011

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.